Défaite de l'équipe de France

13 octobre 2012 - 10:15

A quatre jours d'un choc face à l'Espagne, à Madrid, il aurait été préférable de ne pas le perdre celui-là. Si les Bleus voulaient profiter de leur match amical face au Japon pour se rassurer, c'est raté. Inoffensifs pendant une heure, les joueurs d'Alberto Zaccheroni ont joué un bien mauvais tour à Lloris et ses équipiers. Dans une fin de match débridée, un contre assassin conclu par Kagawa (88e) a mis un terme à la série de victoires des Bleus. Elle n'aura tenu que deux matches, et les joueurs de Didier Deschamps ne pourront pas dire qu'ils n'avaient pas senti la menace se préciser. A la 55e, une faute de main de Lloris sur un coup franc de Nakamura aurait déjà pu offrir l'ouverture du score aux Japonais. Deux percées de Nagatomo (76e, 85e) auraient également pu coûter cher.
Pendant que l'Espagne se baladait en Biélorussie (4-0), les Bleus, eux, sont restés empêtrés dans leur souci d'efficacité.Paradoxalement, les Bleus se sont fait piéger au moment où ils étaient le plus dangereux. Sous l'impulsion de Ribéry et Valbuena notamment, ils venaient de se procurer trois occasions franches. Mais Kawashima s'est montré impérial (80e, 87e), et lorsqu'il a été battu, Gomis a été signalé en position de hors-jeu (78e). Pendant que l'Espagne se baladait en Biélorussie (4-0), les Bleus, eux, sont restés empêtrés dans leur souci d'efficacité. Au regard de leur domination (59% de possession de balle, 23 tirs), et du nombre de centres et de corners qui se sont succédés sur la cage de Kawashima, ils ne pourront s'en prendre qu'à eux-mêmes. Même lorsqu'ils sont bien tirés - par Ménez notamment -, les coups de pieds arrêtés ne sont plus, depuis longtemps, une solution viable pour marquer.

Quand même des satisfactions

S'il fallait tout de même ressortir quelques motifs de satisfaction, la prestation de Moussa Sissoko en fait partie. Tout comme la gestion des temps de jeu. Comme prévu, Didier Deschamps a utilisé ses six changements. A l'exception de Chantôme, entré à la pause mais sorti sur blessure, il n'y a pas eu de casse à signaler. Attendue au tournant, la charnière Koscielny-Sakho a, elle, vécu un match paisible. Trop pour la juger, d'autant que sa responsabilité n'est pas engagée sur le but japonais. Alors qu'elle espérait faire le plein de confiance et entretenir sa dynamique de succès, l'équipe de France a trébuché. Il valait mieux que ce soit en amical que mardi soir à Vicente-Calderon. Un déplacement qu'elle aurait malgré tout préféré mieux préparer.

Commentaires

Pl Équipe Pts Jo G N P F Bp Bc Dif
1 SAINT DENIS R.C 54 20 17 3 0 0 71 12 0 59
2 VAL D EUROPE F.C 41 20 12 5 3 0 37 27 0 10
3 VAUX ROCHETTE F.C 39 20 11 6 3 0 43 21 0 22
4 FLEURY 91 FC 38 20 11 5 4 0 43 26 0 17
5 E.S SEIZIÈME 32 20 8 8 4 0 44 27 0 17
6 PARIS P.U.C 26 20 7 5 8 0 29 31 0 -2
7 A.S MONTIGNY LE BX 19 20 5 4 11 0 28 44 0 -16
8 ST MAUR F. FEM VGA 18 20 5 3 12 0 21 51 0 -30
9 PARIS FC 14 20 4 2 14 0 26 56 0 -30
10 RUEIL MALMAISON F.C 12 20 1 9 10 0 20 47 0 -27
11 A.S POISSY 10 20 2 4 14 0 20 40 0 -20
12 F.C DOMONT 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Pl Équipe Pts Jo G N P F Bp Bc Dif
1 BAY LAN MEN ET.S. 43 19 14 1 4 0 74 32 0 42
2 ST DENIS RC 40 18 13 1 4 0 56 22 0 34
3 HIYEL 36 19 11 3 5 0 56 32 0 24
4 ACHERES SOLEILS ILES 36 19 11 3 5 0 52 35 0 17
5 EPINETTES ESPAGNOL C 30 19 9 3 7 0 36 35 0 1
6 PHILIPPE GARNIER 26 18 8 3 7 1 62 47 0 15
7 ASC BNPP 26 19 8 2 9 0 30 35 0 -5
8 OPUS 17 17 6 1 10 2 28 49 0 -21
9 SALAM 14 18 3 5 10 0 29 67 0 -38
10 MARTIGUA PARIS AS 13 17 5 1 11 1 36 63 2 -27
11 NEW TEAM LA 6 17 2 3 12 2 22 64 1 -42
12 ANTILLES FC PARIS 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0