LE "JSD": À LA UNE SPORTS

16 juin 2016 - 12:16

À LA UNE SPORTS

Football féminin

/ Le Saint-Denis RC écrit un nouveau chapitre

31 mai 2016

Maxime Longuet 

Exclusion de la D2 par la réforme de la FFF, départ de l’entraîneur de l’équipe première, fuite éventuelle de joueuses… Le club rebondit déjà avec le recrutement d’un nouveau coach.

Le Saint-Denis RC est relégué la saison prochaine mais entend bien revenir en D2. (archive)

Le Racing de Saint-Denis existe depuis trente-quatre ans. En trois décennies, le club a tout connu et jouit d'une belle reconnaissance depuis sa promotion cette saison en deuxième division. Les résultats, honorables malgré de longs passages à vide, témoignent du potentiel des Dionysiennes. Pourtant, l'aventure en D2 s'achève cette année. La réforme territoriale, bientôt opérée par la Fédération française de football, va redistribuer les cartes et redessiner au passage les frontières entre le football pro et amateur. Au détriment de nombreuses associations sportives comme le Saint-Denis RC qui, avec 17 autres clubs, subit cette refonte du système (lire ci-dessous). La descente en DH des filles de l'ex-coach Éric Akoun est un coup dur pour le club.

 

L'argent, le nerf de la guerre

Mais pour Paul Mert, le président et fondateur du Racing, il faut se servir de cette expérience pour renaître. « On a eu des moments difficiles comme c'est le cas cette année et on a toujours su rebondir. Un club sain ne meurt pas. » Le club s'est donné les moyens pour arriver à ce niveau aujourd'hui et n'entend pas jeter l'éponge. « Vingt-cinq éducateurs ont été recrutés pour assurer l'encadrement et un nouveau terrain nous a été livré. Il faut ajouter à cela la promotion effectuée avec la Ville pour développer ce sport. Saint-Denis est un vrai vivier de talents mais notre cheval de bataille reste les finances et la recherche de partenaires. Ce n'est pas évident car la conjoncture économique n'aide pas. Nous sommes dans une grosse agglomération et les grandes entreprises implantées à La Plaine ne jouent pas le jeu », accuse le président qui aurait aimé une implication significative autour du projet de la part des grandes compagnies installées ici.

 

Nouvel entraîneur, nouvel effectif

Parfois, le mal est ailleurs. Éric Akoun, arrivé il y a deux ans à la tête de l'équipe première, ne signera pas l'année prochaine. Un coup de massue pour certaines joueuses qui quitteront peut-être la formation dionysienne. Paul Mert planche déjà sur cette nouvelle configuration et tient à rassurer. « Nous avons démarché Michel-Ange Gims, un ancien du Racing et qui a fait des merveilles avec les féminines du Domont FC. Il a tout de suite accepté, explique-t-il. Il aura comme adjoint Frédéric Otto, préparateur physique à l'INSEP pour les U15 à U17 de l'équipe de France féminine. »

Paul Mert se réjouit à l'avance de la venue du nouvel entraîneur dont l'attachement au club n'a jamais fait défaut. « Michel-Ange a l'esprit club. Il fédère autour de lui. Je veux que ce soit un club familial. Le vivre ensemble est très important et cette année on a perdu ça. C'est ce qui faisait notre force. » Le dirigeant du Saint-Denis RC garde en mémoire le déplacement à Strasbourg début mai, pour cette rencontre face au Vendenheim FC seules douze joueuses s'étaient mobilisées. Une situation inacceptable à ce niveau selon lui. Même si rien n’est encore acté, Paul Mert donne des pistes quant au nouveau visage de l'effectif de la A. « Des filles de Domont devraient suivre Michel-Ange. Quatre ou cinq joueuses de la B, invaincues cette saison et promues en PH, vont intégrer l'équipe première. Et il y a aussi cinq filles qui ont joué en D1, certaines à Juvisy d'autres à Saint-Maur, qui sont intéressées par le challenge. » Le Saint-Denis RC enlisé dans la morosité entrevoit le bout du tunnel. « J'ai eu une saison éprouvante. Ça n'a pas été la joie, reconnaît M. Mert. Mais je suis ravi pour l'année prochaine, il y aura du nouveau », promet-il.

Maxime Longuet

 

Une réforme pénalisante

Malgré sa neuvième place au classement, Saint-Denis est relégué. L'équipe dionysienne évoluera dans une DH « améliorée ». La réforme proposée lors de l'Assemblée générale de la Fédération l'an passé prévoit non plus 36 mais seulement 24 équipes en D2. À l'origine de ce micmac administratif, la demande de certains clubs auprès de la FFF pour « resserrer » le niveau en élite. Question d'économie, rétorque Paul Mert qui n'en démord pas. « Ça pénalise surtout les clubs amateurs, mais aussi quelques pros comme Nancy et Bordeaux. La D3 devrait voir le jour en 2018 », résume le président du Saint-Denis RC.

Commentaires

Pl Équipe Pts Jo G N P F Bp Bc Dif
1 ROCHETTE VAUX F.C 3 1 1 0 0 0 4 0 0 4
2 SAINT DENIS R.C 3 1 1 0 0 0 3 0 0 3
3 SEIZIÈME E.S 3 1 1 0 0 0 1 0 0 1
4 VAL D EUROPE F.C 3 1 1 0 0 0 1 0 0 1
5 FLEURY 91 FC 3 1 1 0 0 0 1 0 0 1
6 POISSY A.S 1 1 0 1 0 0 2 2 0 0
7 ST MAUR F. FEM VGA 1 1 0 1 0 0 2 2 0 0
8 MONTIGNY LE BX A.S 0 1 0 0 1 0 0 1 0 -1
9 RUEIL MALMAISON F.C 0 1 0 0 1 0 0 1 0 -1
10 PARIS P.U.C 0 1 0 0 1 0 0 1 0 -1
11 DOMONT F.C 0 1 0 0 1 0 0 3 0 -3
12 PARIS FC 0 1 0 0 1 0 0 4 0 -4
Pl Équipe Pts Jo G N P F Bp Bc Dif
1 BAY LAN MEN ET.S. 3 1 1 0 0 0 3 0 0 3
2 HIYEL 3 1 1 0 0 0 2 0 0 2
3 EPINETTES ESPAGNOL C 3 1 1 0 0 0 0 0 0 0
4 PHILIPPE GARNIER 1 1 0 1 0 0 1 1 0 0
5 OPUS 1 1 0 1 0 0 1 1 0 0
6 ASC BNPP 1 1 0 1 0 0 0 0 0 0
7 ST DENIS RC 1 1 0 1 0 0 0 0 0 0
8 SALAM 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
9 MARTIGUA PARIS AS 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
10 ACHERES SOLEILS ILES 0 1 0 0 1 0 0 2 0 -2
11 NEW TEAM LA 0 1 0 0 1 0 0 3 0 -3
12 ANTILLES FC PARIS -1 1 0 0 1 0 0 0 1 0